Un militant anti-mariage pour tous vient de se retrouver en prison. 2 mois ferme, il sera sorti pour partir en vacances en août, vu qu'il ne fera sans doute pas l'intégralité de la peine. Les faits retenus sont "participation à une manifestation non autorisée, rébellion, refus de se soumettre à un prélèvement ADN". Certes, ça va exciter comme des puces folles ses petits copains veilleurs et autres perturbateurs de déplacements ministériels, et on va sans doute avoir encore un chœur de vierges effarouchées qui vont crier au martyr sur les réseaux sociaux.

Mais en même temps, ça va en calmer un certain nombre, en leur rappelant fort opportunément qu'en démocratie, on déclare une manifestation avant de la faire, et on ne s'attroupe pas, pas plus qu'on ne harcèle les membres du gouvernement et ceux qui ne pensent pas comme soi. En démocratie, on n'organise pas de "comité d'accueil" hostile pour le chef de l’État quand il se rend sur une chaine de télévision. Je rappelle aussi qu'un attroupement, surtout pour motifs politiques, c'est une atteinte à l'ordre public, et il est du devoir de l’État d'empêcher les atteintes à l'ordre public. Très étrangement, tous ces "manifs pour tous" ne seraient en rien choqués si un cgtiste se retrouvait avec deux mois de prison ferme pour des faits similaires. Par contre, quand c'est l'un des leurs, c'est un crime d’État. Tout ce qui est excessif étant insignifiant, on va les laisser brailler. Cela ne sert à rien de chercher à dialoguer, ils sont dans une posture autiste depuis pas mal de temps déjà.

Cette décision de justice est salutaire. Dommage pour le "Nicolas", nouveau martyr de la cause (on attend toujours le maire qui aura les couilles de se faire révoquer) sur qui la condamnation est tombée. C'est tombé sur lui comme ça aurait pu tomber sur un autre, pas de bol. Mais qu'on fasse un exemple est une très bonne chose, car il est temps de tourner la page de cette affaire du Mariage pour tous. C'est fait, des homos sont mariés, on ne reviendra jamais dessus, faut passer à autre chose, car ça ne sert à rien de ressasser, on ne peut que finir aigri. Ce message envoyé par le tribunal est à mon sens approprié, car ce mouvement anti mariage pour tous est rempli de bons bourgeois de l'ouest parisien, socialement insérés, de fils à papa pour qui la perspective de se retrouver avec un casier judiciaire est réellement handicapante (même si c'est pour la "bonne cause"). Autant, un dealer de banlieue se moque éperdument de prendre deux mois ferme, autant le bon petit étudiant de la catho, c'est pile poil le truc qui va le calmer, et s'il ne comprend pas, son papa et sa maman lui feront comprendre fermement que la ligne jaune est atteinte, et que maintenant que c'est les vacances, il arrête de faire le con à Paris à risquer son avenir professionnel. Et ils auront parfaitement raison !

Plus globalement, il est temps d'amorcer la sortie de crise. Ce mariage pour tous, ce n'est pas la fin d'un monde. Cela ne justifie absolument pas que l'on entre en rébellion, surtout quand c'est surtout de l'agitation médiatique plus que de la vraie Résistance. Il est plus que temps que tout le monde parte en vacances, se repose, et que les esprits se refroidissent un peu. Si cette peine de 2 mois ferme peut avoir l'effet d'une douche froide qui ramène sur terre un certain nombre de jeunes esprits échauffés, ce sera une vraie avancée vers un apaisement sur ce sujet.