Deux retraités ont été assassinés dans leur pavillon. Ce qui devait arriver arriva, le ministre de l'intérieur nous annonce un durcissement des lois sanctionnant les crimes commis contre les personnes âgées. Encore un coup comme ça, et je ne vote pas UMP aux prochaines élections. J'en ai un peu marre d'être pris pour un con...

Parce que cette fois ci, non content d'annoncer une nouvelle réforme pénale "faits divers", alors même que la précédente est toujours en attente au Sénat, il rentre dans les détails. Et là, ça me rappelle furieusement Ségolène Royal lors du débat d'entre-deux-tours de la présidentielle. D'un coté, il propose ce qui existe déjà, la télé-alarme, de l'autre, il propose d'instaurer des milices et, cerise sur le gâteau, il va en plus saturer les boites mail des commissariats en les prévenant systématiquement de la libération d'un délinquant ayant agressé des personnes âgées. Au même titre que les pédophiles. A ce train là, c'est bientôt la libération du moindre délinquant qui fera l'objet d'une information systématique des commissariats, qui rapidement, classeront ces annonces dans les spams...

Heureusement (et ça sauve mon vote UMP), il y a la réaction salutaire de MAM. Elle commence par ramener ce cher Brice dans ses buts : la justice pénale, c'est elle ! Il est prié de s'occuper de ses policiers et de la laisser gérer ses juges. Simple querelle de grands fauves, mais ça fait plaisir que quelqu'un soit en mesure de fixer des limites à Hortefeux. Mais elle ne s'arrête pas là et fait le constat, lucide, que le parlement peut créer toutes les incriminations qu'il veut, les juges sont libres de les utiliser ou pas. Et en l'occurrence, 40% des incriminations possibles ne sont pas utilisées. En créer de nouvelles serait de nouvelles serait absolument inutile ! Enfin un peu de bon sens et de lucidité ! Et elle rajoute, vacharde, que les personnes âgées peuvent être certes fragiles, mais qu'il y en a beaucoup qui sont parfaitement à même de se défendre. Face à un criminel décidé à vous assassiner, que vous ayez 75 ou 45 ans ne fait parfois aucune différence.

Cette annonce ne fait pas que m'agacer prodigieusement. J'en viens à me demander si ce réflexe pavlovien consistant à faire une annonce au moindre fait divers un peu sanglant ne serait pas une sorte de demande d'excuse. Sarkozy s'est tellement placé comme le champion de la lutte contre la délinquance que le moindre crime est vécu comme un échec de sa politique. Et comme il existe toujours des sous-fifres prêts à toutes les bassesses et les flagorneries pour plaire au chef, on a ce type d'annonce grotesque. Il faut "réparer" en tapant encore plus fort, pour ne pas avoir à reconnaitre que la délinquance et le crime ont toujours existé et ne sont, malheureusement, pas prêts de disparaitre. Sarkozy et ses sbires sont ici pris à leur propre piège, car derrière leur "politique sécuritaire", c'est cette promesse intenable qui est en filigrane et les obligent, en permanence, à déployer des écrans de fumée. En espérant que la justice n'en soit pas asphyxiée...