Un député UMP, réputé pour ne pas avoir froid aux yeux, Richard Mallié, vient de déposer une proposition de loi au titre assez "violent" puisqu'elle ne vise pas autre chose que de supprimer la loi Bichet de 1947, qui règle la délicate et très politique question de la diffusion de la presse. En lisant l'exposé des motifs, on comprend que cette proposition de loi n'est qu'un élément d'un ensemble plus vaste. La distribution de la presse en France est un vrai problème, avec des coûts et une rigidité préjudiciable à tout le monde (sauf à la CGT du Livre). Une réforme est indispensable, tout le monde en convient. Sauf que que personne ne veut faire le premier pas. La proposition de loi Mallié se veut donc un "aiguillon" pour pousser tout ce beau monde à la table des négociations. C'est en quelque sorte l'arme atomique, que l'on brandit. Même si tout le monde sait qu'on en arrivera pas jusque là, quand même, on ne sait jamais...

Rue89 a sorti le premier l'info, en questionnant Mallié et en publiant le texte de la proposition de loi. Ils font à mon sens une erreur d'analyse, car c'est une proposition de loi qui est destinée à servir d'épouvantail, mais qui n'a que très peu de chance d'être inscrite à l'ordre du jour. On ne peut pas se contenter d'abroger le système actuel, sans rien mettre à la place. Mais il y a le titre, et là, le délire commence : "l'UMP veut mettre fin à la distribution égalitaire des journaux".

Ce titre est, à mon avis, une faute professionnelle pour tout journaliste qui se veut un tant soit peu objectif. D'abord, il ne s'agit pas de l'UMP, mais d'un député UMP qui, jusqu'aux dernières nouvelles, agit en son nom propre. Il aurait fallu titrer "un député UMP" mais certainement pas "l'UMP". Deuxième erreur grossière, il n'est absolument pas question de toucher à l'égalité dans la distribution des journaux !! Où dans l'exposé des motifs, figure cela ? nulle part ! le texte se contente de mettre en avant deux recommandations émises par le livre vert rédigé à l'issue des Etats généraux de la presse écrite. La dernière phrase explicite très bien la motivation de cette proposition de loi : bouger un peu les acteurs de la presse.

Bien entendu, les commentaires et les reprises vont arriver très vite sur : l'UMP veut supprimer la liberté de la Presse, ou alors elle veut faire main basse sur la Presse, servir les intérêts du Figaro et je ne sais encore quelques variations sur une collusion avec Lagardère qui est actionnaire des NMPP (et qui ne veut plus payer). Les antisarkozystes vont avoir leur os à ronger et vont gloser à n'en plus finir sur cette "information" qui les confortent dans leur opinion.

Le principe du téléphone arabe, où l'information se déforme d'autant plus vite que les gens n'entendent que ce qui les confortent dans leur opinion. Si en plus on leur tend la perche...