Authueil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 26 avril 2010

De l'usage des symboles

Un photographe a connu récemment une certaine notoriété avec cette image où le drapeau français sert de papier toilette. Cela a provoqué l'ire de la ministre de la Justice, qui risque pourtant, à en croire mon ami Jules, d'être bien en peine pour faire condamner le photographe.

Ce qui m'amuse ici, c'est que c'est loin d'être la première fois qu'un symbole est "insulté". Sauf que souvent, on ne réagit que lorsque SON symbole est attaqué, détourné, insulté. Combien de fois la publicité a détourné, de manière parfois très limite, des symboles religieux ? Les croyants de la confession concerné ont hurlé, mais se sont trouvés bien seuls. Parfois, ce sont des caricaturistes qui se permettent des dessins où certains symboles religieux sont malmenés. Eux ont droit à l'excuse de la liberté d'expression et les personnes qui se sont senties insultés par certaines caricatures étaient dans leur tort.

Que tous ceux qui se sont insurgés à propos de cette image se regardent un peu dans une glace et réfléchissent deux minutes à leur attitude quand les symboles d'autres groupes, auxquels ils n'appartenaient pas, ont subi le même traitement.

Un peu de cohérence ne ferait pas de mal...

Dernier obstacle tombé

Bruno Retailleau quitte le MPF. Pour l'instant, il reste sans étiquette, c'est à dire qu'il ne rejoint aucune chapelle. C'est une très bonne nouvelle à plusieurs titres.

Pour le numérique d'abord. En 2009, Retailleau était prêt pour devenir secrétaire d'Etat à l'économie numérique. Il avait dit oui, mais de Villiers s'y était violemment opposé et la nomination ne s'était pas faite. Si l'occasion se représente, cet obstacle "de Villiers" n'existera plus. Même si NKM fait plutôt bien son boulot au secrétariat à l'économie numérique, elle ne semble désireuse d'y rester trop longtemps. Le fait qu'un "successeur potentiel" du calibre de Retailleau soit disponible me rassure grandement. D'autant plus que ça écarte (à mon avis) la candidature de Frédéric Lefebvre, qui serait un véritable traumatisme pour le monde du numérique.

C'est aussi une bonne nouvelle car cela indique que de Villiers est clairement sur la pente descendante. Des ennuis de santé, maintenant son principal lieutenant en Vendée qui se barre, ça sent la fin de règne au Puy-du-Fou. Et je ne vais certainement pas pleurer ! de Villiers était une véritable caricature de la Droite conservatrice (avec Boutin dans la version féminine) qui incarne une tradition de droite qui ne me plait guère. L'effacement de ce leader, sans qu'un véritable successeur n'apparaisse enlèvera de la visibilité médiatique à cette frange, dont la seule utilité aurait été de contenir le Front national, ce dont ils se sont révélés assez largement incapables.

Enfin, c'est une bonne chose pour Bruno Retailleau, dont tout le monde, après l'avoir entendu (notamment sur le numérique), se demandait ce qu'il foutait chez de Villiers. Son image en était brouillée. Il va sans doute pouvoir enfin prendre son essor et valoriser au mieux ses immenses qualités et son potentiel, jusqu'ici bridé par son appartenance à ce groupuscule de droite dure.